Rechercher

Notre système alimentaire est il viable ?



La conversation sur les produits animaux est dominée par ce genre de déclaration "tout ou rien". Dès que quelqu'un utilise les mots "viande" ou "végétarien", chaque camp est mis sur la sellette, prêt à défendre ses positions contre des attaques personnelles.

Je vois deux positions possibles : soit accuser les "mangeurs de viande" de malversations, soit accuser les "végétariens" d'émotivité moralisatrice.


Cette série d’articles a pour but d'aider à faire avancer la discussion au-delà des insultes, afin que nous puissions regarder honnêtement les effets négatifs du soutien à l'industrie de la viande en nous basant sur des preuves, plutôt que sur des sentiments, des positions défensives et des attentes culturelles.



Si vous ne l'avez pas fait, je vous invite à lire le premier article sur ce thème : Manger de la viande, c'est mal ! Vraiment ?



On dit souvent qu'il y a suffisamment de nourriture produite dans le monde en ce moment pour nourrir la planète entière ; le problème est dans la façon dont cette nourriture est distribuée. Bien que le système alimentaire mondial soit complexe et pas entièrement compris, les faits indiquent qu'au moins une partie du problème de la faim dans le monde réside dans nos habitudes alimentaires - en particulier dans les taux de consommation de produits animaux dans le monde développé.



1. La demande de viande dans les pays à revenu élevé contribue probablement à la faim et à la malnutrition dans les pays à faible revenu.


Dans un système alimentaire mondial limité par l'accès à l'eau et aux terres arables, environ 35 % de toutes les céréales produites dans le monde servent à nourrir le bétail [1] - aux États-Unis, le bétail consomme plus de 7 fois plus de céréales que l'ensemble de la population humaine [2], mais nourrir le bétail avec des céréales est loin d'être efficace.


Selon un récent rapport du National Geographic sur le système alimentaire mondial :

"Pour chaque 100 calories de céréales que nous donnons aux animaux, nous n'obtenons qu'environ 40 nouvelles calories de lait, 22 calories d'œufs, 12 de poulet, 10 de porc ou 3 de bœuf" [3].


En d'autres termes, nos préférences alimentaires nous ont amenés à jeter efficacement la nourriture à grande échelle.


Bien que le système alimentaire soit complexe, et que le régime alimentaire le plus efficace inclurait certainement certains produits animaux (bétail nourri à l'herbe sur des terres non arables, animaux élevés dans des systèmes d'agriculture mixte durable, certains œufs et du lait, etc.), étant donné les méthodes de production et les niveaux de consommation actuels, une diminution générale de la consommation de produits animaux dans les pays développés signifierait probablement un système alimentaire mondial plus efficace. [4][5][6][7]




2. Les taux élevés de consommation de produits de la mer ont entraîné une baisse importante et un effondrement des populations mondiales de poissons.


Alors que les fruits de mer semblent être l'alternative naturelle à l'élevage terrestre, les niveaux actuels de consommation de fruits de mer dans le monde développé contribuent encore à la pénurie alimentaire. De nombreuses études ont montré que les taux actuels d'épuisement des ressources halieutiques ne sont pas viables, ce qui a entraîné l'effondrement des populations mondiales de poissons. Le monde connaît déjà une baisse des taux de capture, qui ne fera qu'empirer si les taux de consommation actuels se maintiennent. En consommant moins de produits de la mer, et en réduisant ainsi la demande, les populations de poissons ont plus de chances de se rétablir à l'avenir [8][9][10][11], ce qui améliore notre capacité à nourrir le monde.



Vous voulez en savoir davantage sur le pourquoi consommer moins de viande ?

Abonnez vous à ce blog et recevez en avant première nos publications.



[1] Alexandratos, N., Bruinsma, J., Bödeker, G., Schmidhuber, J., Broca, S., Shetty, P., & Ottaviani, M. G. (2006). World agriculture: Towards 2030/2050. Interim report. Prospects for food, nutrition, agriculture and major commodity groups. Food and Agriculture Organization of the United Nations. Retrieved from http://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=XF2006427483

[2] Pimentel, D., & Pimentel, M. (2003). Sustainability of meat-based and plant-based diets and the environment. The American Journal of Clinical Nutrition, 78(3), 661S.

[3] Foley, J. (n.d.). Feeding 9 Billion. National Geographic. Retrieved from http://www.nationalgeographic.com/foodfeatures/feeding-9-billion/

[4] Erb, K.-H., Mayer, A., Kastner, T., Sallet, K.-E., & Haberl, H. (2012). The impact of industrial grain fed livestock production on food security: an extended literature review. Alpen Adria University Klagenfurt-Vienna-Graz, Austria.(Retrieved 19 June 2013 from Http://goo. gl/6smPcP). Retrieved from http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/animalwelfare/the_impact_of_industrial_grain_fed_livestock_production_on_food_security_2012.pdf

[5] Foley, J. A. (2011). Can we feed the world & sustain the planet? Scientific American, 305(5), 60–65.

[6] Godfray, H. C. J., Beddington, J. R., Crute, I. R., Haddad, L., Lawrence, D., Muir, J. F., … Toulmin, C. (2010). Food Security: The Challenge of Feeding 9 Billion People. Science, 327(5967), 812–818. doi:10.1126/science.1185383

[7] Wirsenius, S., Azar, C., & Berndes, G. (2010). How much land is needed for global food production under scenarios of dietary changes and livestock productivity increases in 2030? Agricultural Systems, 103(9), 621–638. doi:10.1016/j.agsy.2010.07.005

[8] Mullon, C., Fréon, P., & Cury, P. (2005). The dynamics of collapse in world fisheries. Fish and Fisheries, 6(2), 111–120. doi:10.1111/j.1467-2979.2005.00181.x

[9] Pauly, D., Alder, J., Bennett, E., Christensen, V., Tyedmers, P., & Watson, R. (2003). The Future for Fisheries. Science, 302(5649), 1359–1361. doi:10.1126/science.1088667

[10] Pauly, D., Christensen, V., Guénette, S., Pitcher, T. J., Sumaila, U. R., Walters, C. J., … Zeller, D. (2002). Towards sustainability in world fisheries. Nature, 418(6898), 689–695. doi:10.1038/nature01017

[11] Pauly, D., Watson, R., & Alder, J. (2005). Global trends in world fisheries: impacts on marine ecosystems and food security. Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences, 360(1453), 5–12.

90 vues0 commentaire
0

© Mind'EAT Nutrition - Cheseaux/Lausanne - Laurie Dicosola - 2021