Rechercher

Le syndrome prémenstruel : je vous explique tout !

Mis à jour : mai 15




Le syndrome prémenstruel (SPM) présente une grande variété de signes et de symptômes, notamment des sautes d'humeur, des seins sensibles, des fringales, de la fatigue, de l'irritabilité et de la dépression. On estime que jusqu'à trois femmes sur quatre en période de menstruation ont souffert d'une forme ou d'une autre de syndrome prémenstruel.


Les symptômes ont tendance à réapparaître selon un schéma prévisible. Mais les changements physiques et émotionnels que vous ressentez en cas de syndrome prémenstruel peuvent varier d'à peine perceptibles à intenses.


Néanmoins, vous ne devez pas laisser ces problèmes contrôler votre vie. Les traitements et les ajustements du mode de vie peuvent vous aider à réduire ou à gérer les signes et les symptômes du syndrome prémenstruel.

Votre nutritionniste spécialisée en santé des femmes peut vous y aider.



La liste des signes et symptômes potentiels du syndrome prémenstruel est longue, mais la plupart des femmes ne connaissent que quelques-uns de ces problèmes.






Signes et symptômes émotionnels et comportementaux :


· Tension ou anxiété

· L'humeur dépressive

· Les crises de larmes

· Sautes d'humeur et irritabilité ou colère

· Changements d'appétit et envies de nourriture

· Difficulté à s'endormir (insomnie)

· Retrait social

· Une faible concentration

· Changement de libido


Signes et symptômes physiques :


· Douleurs articulaires ou musculaires

· Maux de tête

· Fatigue

· Prise de poids liée à la rétention d'eau

· Ballonnements abdominaux

· Les poussées d'acné

· Constipation ou diarrhée

· Intolérance à l'alcool


Pour certains, la douleur physique et le stress émotionnel sont suffisamment graves pour affecter leur vie quotidienne. Quelle que soit la gravité des symptômes, les signes et symptômes disparaissent généralement dans les quatre jours suivant le début des règles pour la plupart des femmes.


Mais un petit nombre de femmes atteintes du syndrome prémenstruel présentent chaque mois des symptômes invalidants. Cette forme de SPM est appelée trouble dysphorique prémenstruel.


Les signes et symptômes comprennent la dépression, les sautes d'humeur, la colère, l'anxiété, le sentiment d'être dépassée, les difficultés de concentration, l'irritabilité et la tension.


Causes


Les changements hormonaux ne semblent plus être la cause des symptômes, mais c’est plutôt la réaction à ceux-ci qui devient le lieu pathologique. La cause de cette « susceptibilité » ou « sensibilité » aux changements hormonaux est évoquée selon des hypothèses variables.


Le facteur génétique est évoqué à plusieurs reprises et parfois justifié par la prévalence plus grande parmi les femmes dont la mère a souffert du syndrome prémenstruel que parmi les autres [1].


D’autres facteurs prédisposant sont également proposés pour expliquer cette sensibilité accrue aux changements hormonaux: l’expérience de violence physique ou sexuelle durant l’enfance ou l’adolescence, l’obésité, la consommation de tabac ou d’alcool, un statut socio-économique élevé, des facteurs tirés de la théorie psychanalytique qui associent le syndrome prémenstruel à un «désir d’enfant ambivalent», à la communication mère-fille, à des conflits liés à l’acceptation de la féminité ou à des conflits inconscients liées à l’orientation sexuelle.


De rares articles relèvent l’importance des « circonstances de vie » des patientes comme facteurs explicatifs : ils évoquent entre autres la surcharge de travail provoquée par la double journée, la violence domestique et d’autres expériences négatives liées au statut social spécifique des femmes [2].




Diagnostic


Il n'existe pas de résultats physiques ou de tests de laboratoire uniques permettant de diagnostiquer positivement le syndrome prémenstruel.


Pour vous aider à établir un schéma prémenstruel, vous pouvez noter vos signes et symptômes sur un calendrier ou dans un journal pendant au moins deux cycles menstruels. Notez le jour où vous remarquez pour la première fois des symptômes du SPM, ainsi que le jour où ils disparaissent. Veillez également à marquer les jours où vos règles commencent et se terminent.


Certaines affections peuvent imiter le SPM, notamment le syndrome de fatigue chronique, les troubles thyroïdiens et les troubles de l'humeur, tels que la dépression et l'anxiété. Votre médecin peut vous prescrire des tests, tels qu'un test de la fonction thyroïdienne ou des tests de dépistage de l'humeur, pour vous aider à établir un diagnostic clair.


Traitement


Pour de nombreuses femmes, un changement de mode de vie peut aider à soulager les symptômes du SPM. Mais selon la gravité de vos symptômes, votre médecin peut vous prescrire un ou plusieurs médicaments pour le syndrome prémenstruel. L'efficacité des médicaments pour soulager les symptômes varie selon les femmes.


En premier lieu, l’alternative la plus saine pour gérer ou réduire les symptômes du syndrome prémenstruel est de modifier votre façon de vous alimenter, de faire de l'exercice et votre manière d’aborder la vie quotidienne.


Modifiez votre alimentation



Des modifications diététiques et certains apports alimentaires semblent être efficaces pour le traitement du SPM [4].

Les recommandations diététiques consistent en la réduction d'apport en sel, sucre, alcool et caféine et l'augmentation en hydrates de carbone, bien que seuls les effets positifs d'une augmentation de la consommation d'hydrates de carbone complexes n'aient été confirmés que par une seule étude contrôlée.

Sans que le mécanisme d'action soit connu, des suppléments de calcium et de magnésium ont également montré leur efficacité sur la rétention liquidienne, les douleurs abdominales et les symptômes psychiques [5]

La consommation d’acides gras essentiels (acide linoléique, etc) de façon quotidienne a montré un effet très favorable sur plusieurs symptômes du SPM, comme l’a montré une étude brésilienne parue début 2011 [6]. Il semble que l’action des acides gras essentiels repose sur la prolactine, une hormone jouant un rôle dans les symptômes du SPM.


Ces apports de vitamines ont tous été signalés comme apaisant les symptômes.


  • le calcium : eaux minérales, laits, produits laitiers (fromages, yaourt), légumes verts, sardines, brocolis, épinard, amandes, tofu


  • le magnésium pourrait aider à diminuer certains symptômes du SPM comme la sensibilité dans les seins ainsi que la rétention d’eau : amandes, bananes, haricots, brocolis, riz brun, jaune d’œuf, huile de poisson, graines de lin, légumes verts, lait, champignons, noix, flocons d’avoine, graines de citrouille, soja, graines de tournesol, germe de blé, maïs sucré, tofu et grains entiers.


  • le zinc : viande (ex. boeuf), huîtres, crevettes, céréales, champignons, germe de blé, graines de citrouille, graines de lins, fruits et légumes frais


  • la vitamine B6 : levure de bière, œufs, céréales, légumineuses, fruits (comme la banane ou l’avocat), légumes (comme les épinards, les choux ou les pommes de terre), lait, fromage, œufs, viande rouge, foie et poisson


Intégrez l'exercice physique dans votre routine habituelle


Pratiquez au moins 30 minutes de marche rapide, de vélo, de natation ou d'autres activités sportives la plupart des jours de la semaine.

Un exercice quotidien régulier peut contribuer à améliorer votre état de santé général et à atténuer certains symptômes, tels que la fatigue et l'humeur dépressive.


Réduire le stress


  • Pratiquez une relaxation musculaire progressive ou des exercices de respiration profonde ou la méditation pour aider à réduire les maux de tête, l'anxiété ou les troubles du sommeil (insomnie).

  • Essayez le yoga ou les massages pour vous détendre et évacuer le stress.


Médecine alternative


Voici ce que l'on sait sur l'efficacité des remèdes complémentaires utilisés pour apaiser les symptômes du syndrome prémenstruel.


Certains remèdes naturels comme des plantes ont su montrer une efficacité pour soigner naturellement le syndrome prémenstruel ou du moins apaiser certains symptômes.


  • Le gattilier, à prendre sous forme de comprimés. Il s’agit d’une plante médicinale à l’efficacité prouvée contre le syndrome prémenstruel [3].

  • L’onagre, à prendre sous forme de gélule ou capsule (1’000 mg d’huile d’onagre 3 fois par jour).

  • Le cimicifuga, à prendre sous forme de comprimé, gélule ou capsule.

  • L’alchémille, à prendre sous forme de tisane ou d’infusion.


Chaque femme étant différente, il va de soi que certains éléments pourront mieux convenir que d’autres et qu’il convient de trouver le plus efficace pour chacune d'entre vous.

Pour ce faire, n’hésitez pas à vous aider du soutien de thérapeutes et, si besoin, de consulter votre gynécologue pour toutes questions et conseils concernant l’un de vos symptômes et les moyens pour en venir à bout.




Voir aussi l'article : Les 10 clefs pour manger sainement et économiser



Références :


[1] WUNDER-GALIE, Dorothea (2010). «Prämenstruelles Syndrom bei Adoleszentinnen : Vorkommen, Differenzialdiagnostik und therapeutische Möglichkeiten» in Ars Medici, 2010, 1, pp. 27-30

[2] MIKOTEIT, Thorsten et HOLSBOER-TRACHSLER, Edith (2011). «Depressionnen bei Frauen im reproduktionsfähigen Alter. Harmonie und Hormone» in Hausarzt Praxis, 2011, 5, pp. 14-16

[3] Organisation mondiale de la santé. WHO monographs on selected medicinal plants, vol. 4, Suisse, 2009.

[4] Wurtman JJ, Brzezinski A, Wurtman RJ, Laferrere B. Effect of nutrient intake on premenstrual depression. Am J Obstet Gynecol 1989;161:1228-34. [5] Penland JG, Johnson PE. Dietary calcium and manganese effects on menstrual cycle symptoms. Am J Obstet Gynecol 1993;168:1417-23. Thys-Jacobs S, Starkey P, Bernstein D, Tian J. Calcium carbonate and the premenstrual syndrome : Effects on premenstrual and menstrual symptoms. Premenstrual Syndrome Study Group. Am J Obstet Gynecol 1998; 179:444-52.

[6] Rocha Filho, E.A., Lima, J.C., Pinho Neto, J.S. et al. Essential fatty acids for premenstrual syndrome and their effect on prolactin and total cholesterol levels: a randomized, double blind, placebo-controlled study. Reprod Health 8, 2 (2011). https://doi.org/10.1186/1742-4755-8-2